lundi 16 novembre 2015

"Est-ce que si je mettais ma photo de profil en bleu blanc et rouge ca irait mieux?"

(13/11/15)

Dessin de ma sœur, 17 ans aujourd'hui. ♥


Du déni.


Si j'écris cet article, ce n'est pas pour dire comme j'ai mal, comme j'ai peur, ni même pour exprimer mes condoléances... Même si c'est le cas, comme plus ou moins tout le monde. Toute cette violence m'a toujours fait mal et ces derniers jours j'ai du fuir la TV et les réseaux sociaux pour ne pas avoir à faire face à ces responsabilités qu'on voudrait nous donner en tant qu'adultes citoyens. Je ne suis même pas allée à l'université aujourd'hui. J'ai refusé de voir les vidéos, refusé de suivre les infos.
Je me connectais sur Facebook, Instagram. Twitter et toutes ces choses au fond futiles pour me changer les idées, tout en sachant pertinemment que mon fil serait pollué par toutes ces images insoutenables et ces paroles que je refuse. Des paroles comme "ouiiii en Palestine/Syrie/[inserez pays en guerre au choix] ça arrive tous les jours et tout le monde s'en fout". Déjà non, je ne m'en fiche pas et je ne m'en suis jamais foutu. Et non, je ne pense pas non plus que les autres s'en fichent. C'est arrivé à côté de chez nous. Ça aurait pu être nous. Ce sont des connaissances, des amis, parfois même des proches, dont la vie s'est envolée comme ça sans prévenir. Laissez nous pleurer bordel. Laissez nous nous rassembler, nous recueillir, laissez nous être humains. Et je ne parle même pas des commentaires racistes et anti-musulmans. Oui, je suis croyante et de culture musulmane, c'est dit. D'ailleurs la seule phrase qui tournait en boucle dans ma tête alors que j'étais blottie chez moi, devant la TV vendredi soir, était "Dieu est grand". Je crois en Dieu et en les valeurs défendues par cette religion. La famille. La compassion. L'abnégation. Le respect. Et ça me blesse que les gens pensent encore que tout ça est lié a l'Islam.


De l'incompréhension.


En parlant de religion, je suis la seule pour qui tout ça n'a absolument rien à voir avec la religion? Depuis quand la guerre est une histoire de religions? Vous me dîtes, les croisades, la St Barthélemy, le djihad, tout ça? Qui a décidé qu'il fallait tuer des gens pour gagner le salut? Ce serait pas justement ceux qui empochent tous les bénéfices de ces guerres? C'est pas pour rien que l'Etat islamique s'appelle "Etat". Il ne leur manque que la reconnaissance du reste du monde pour qu'ils deviennent un véritable Etat, un totalitarisme comme on en a déjà vu par dizaines, tous justifiés par des idéologies bidons qui ne sont que des prétextes. Bien sûr que cela n'a rien a voir avec la religion. Ca s'appelle juste de la politique. Là ou il y a de l'argent en jeu, il n'y a plus ni dieux ni humains qui tiennent. Alors voilà, les humains ne sont devenus que la monnaie d'un monde dirigé par une poignée de fous. Je vois les dirigeants réaliser avec effroi qu'ils récoltent les graines qu'ils ont semées. Je vois des hommes, hypocrites mais d'une intelligence terrible, rendre hommage à des victimes mortes sous les balles d'armes qu'eux mêmes ont financé. Et puis, je vois des gens, enragés, à peine éduqués, plein de préjugés, parler de choses qu'ils ne connaissent même pas et se croire plus intelligents que les plus savants d'entre nous. Comment en est-on arrivé là? Pourquoi?


De la célébration de l'individualité


On se demande tous pourquoi. On se demande tous comment aller mieux, comment faire pour briser la peur. Moi qui me pensais être la plus grande chouineuse de l'univers, j'ai vu des gens pleurer devant leurs TV. dehors dans la rue, tandis que je restais là, médusée, avec cette douleur dans la poitrine mais incapable de l’extérioriser. J'ai vu des drapeaux français, des hashtags #prayforparis envahir Internet, et moi je n'ai rien fait, toujours dans cet espèce de déni qui me protège. Et puis j'ai vu la vie reprendre, les gens rire, tandis que moi je continuais de souffrir. Comment font-ils? Pourquoi est-ce que j'ai si mal, alors qu'aucun de mes proches n'est directement touché? Pourquoi est-ce que je me sens encore et toujours en décalage avec le reste du monde, dans ce deuil qui devrait pourtant nous rapprocher? Est-ce que si je mettais ma photo de profil en bleu blanc et rouge ça irait mieux? J'ai trouvé un semblant de réponse dans un post de LinksTheSun, sur Facebook. "Si on laisse parler notre individualité, si on est fidèle à soi même et qu'on fait ce qu'on veut faire et qu'on le fait au mieux, le monde irait beaucoup mieux." Links ne lira jamais cet article, mais je souhaite vraiment le remercier, car à ce moment là, c'était ce que j'avais besoin d'entendre. Nous ne devrions jamais laisser un groupe définir ce qui est bon pour nous. Je n'ai pas à me justifier de ne pas dire que je suis Charlie, comme je n'ai pas à me justifier de ne pas mettre ma photos aux couleurs de la France. Je n'ai pas à me justifier de ne pas vouloir parler, boire, rencontrer des gens. Si les gens se sentent mieux en faisant tout ça ensemble tant mieux. Je mentirais si je disais que je me sens bien à présent, mais je sais que dorénavant, lorsque ca ira mal, je ferai ce que j'aime sans crainte du jugement des autres, car c'est en célébrant qui je suis que je retrouve mon humanité et ma force. Nous devrions tous faire ce qui nous semble le plus approprié pour se sentir bien et passer à autre chose. Au diable les jugements, ce qui est traditionnellement décent de faire ou de ne pas faire. Vivez comme vous l'entendez et ne cédez pas à la tentation de vous fondre dans un groupe qui vous donne l'illusion que vous êtes plus forts car vous êtes plusieurs. Soyez tout simplement vous.


Mes condoléances à tout ceux qui ont perdu des êtres aimés cette nuit là, et énormes calins à tous. ♥ 




4 commentaires:

  1. très beau, très franc, très humain.
    <3 (eljia)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bcp je te retrouve bien là: Ton franc parlé....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines choses ne changent jamais. ;) Contente que ca te plaise.

      Supprimer